//
you're reading...
Uncategorized, Web War

Le Chant « Casher » n’est pas « Halal » sur Facebook

La chanson tunisienne a été marquée et régie par des figures artistiques de confession juive tout au long de la première moitié du 20ème siècle

«Vive Bibi Netanyahou» clame le chanteur tunisien Mohsen Cherif dans un extrait vidéo mis en ligne sur Facebook. Aussitôt, les voix de plus de 14 000 facebookers tunisiens se sont élevées sur le réseau social Facebook durant la nuit du 01 au 02 août. Des groupes constitués sur Facebook (dont les membres ont dépassé entre hier et aujourd’hui 16 mille personnes ont appelé « à déchoir le chanteur de la nationalité tunisienne, à boycotter ses concerts, et à lui interdire l’accès aux télévisions tunisiennes publiques et privées ». Il a été également qualifié « d’agent et de traître ».
S’expliquant sur son site Mohsen Cherif, a dit « ignorer qui est Netanyahu, et que toute cette histoire ne dépasse pas le cadre festif », minimisant les faits qui lui sont reprochés.
La Tunisie n’a pas de relations diplomatiques avec Israël. Tunis et Tel-Aviv ont échangé en 1996 des bureaux d’intérêts, fermés suite à la décision de la Tunisie en 2000, en application des résolutions du sommet arabe tenu au Caire, après la répression israélienne de la deuxième intifadha palestinienne, ayant éclaté au cours de la même année.
En mai de chaque année, des milliers de Juifs en provenance de la France, d’Israël, d’Italie, d’Amérique du Nord etc. convergent vers l’Île de Djerba pour le pèlerinage de la Ghriba, qui compte parmi les plus anciennes synagogues dans le monde et remonte à 2500 ans. L’Ile de Djerba constitue un modèle, unique en son genre, en matière de cohabitation entre les trois religions (Islam, christianisme et judaïsme).Le chanteur, rétorque sur le réseau social : «Ne me comprenez pas mal». Le lieu de la soirée n’a jusqu’ici pas été identifié.«Nous vous verrons au pèlerinage de la Ghriba en mai, inchallah» lance le chanteur au public dont les images sont désormais diffusées sur le réseau social. Mohsen Cherif connu pour son interprétation des chanteurs juifs tunisiens Raoul Journo et Cheikh Efrit n’est pas le seul à attirer les foudres de nos internautes.

A quelques jours de son spectacle ‘‘Nouraniet 2010’’, le lundi 9 août à Carthage, le chanteur Slim Baccouche se trouve au cœur d’une polémique liée à sa participation, aux côtés de Mohsen Chérif, à une soirée au cours de laquelle ce dernier avait crié ‘‘Vive Bibi Netanyahou’’. L’intéressé a accepté de s’expliquer à Kapitalis
Kapitalis: On vous reproche d’avoir chanté une ode à la Ghriba au cours de la même soirée à laquelle Mohsen Chérif a lancé son fameux ‘‘Vive Bibi Netanyahou’’. La chanson dit en arabe tunisien ‘‘Ya ghriba ma tkhaliha biya’’ (Ô Ghriba, ne m’abandonne pas). Beaucoup de Tunisiens ont été choqués par le fait que vous chantez au même temps des chants mystiques musulmans et une ode à un lieu saint juif. Que leur répondez-vous?
Slim Baccouche: Il s’agit d’une chanson vieille d’un siècle, si ce n’est pas plus. Je l’ai chantée, il est vrai, pour faire plaisir aux gens qui étaient là. Mais ceci remonte à très longtemps. Je suis un artiste qui répond aux attentes du public. On m’a demandée cette chanson, j’ai répondu favorablement. Comme le font tous les artistes tunisiens, sans exception aucune, qui viennent chaque année à La Ghriba, en marge du pèlerinage juif, chantent et animent des soirées.
Pouvez-vous nous citer des noms?
J’ai dit sans exception.
Quel souvenir gardez-vous de la fameuse séquence de Mohsen Cherif?
Je n’étais pas présent avec lui lorsqu’il a crié ‘‘Vive Netanyahu’’. Même si la scène s’est déroulée au cours d’une soirée que j’animais moi-même à La Ghriba.
Vous trouvez normal qu’un artiste chante devant n’importe quel public et tout ce que ce public lui demande?
Un artiste est un écran blanc. Chacun peut y inscrire ce qu’il veut. On peut salir cet écran comme on peut le nettoyer. On peut s’identifier à cet écran. On peut l’adopter. Chacun en fait ce qu’il veut. Mais l’artiste reste artiste. [….]
Le Quotidien (Tunisie): L’affaire Mohsen Chérif est en passe de devenir une affaire judiciaire extrêmement grave (Màj du 06.08)
« Le slogan qu’il a scandé louant les mérites de Benyamin Netanyahou, le Premier ministre de l’Etat hébreu a provoqué un tollé de protestation émanant en particulier des avocats tunisiens qui se sont constitués partie civile et s’apprêtent à porter plainte à l’encontre de l’artiste pour atteinte à la dignité des Tunisiens et à leurs sentiments nationaux » explique Le Quotidien. La même source rappelle que Mohsen Chérif a été impliqué l’été dernier dans une affaire de mœurs suite à une plainte déposée par un jeune homme qui l’a accusé d’avoir abusé de lui en usant de la force. La victime qui s’est défendue en blessant grièvement l’artiste s’est rétracté, décidant de ne pas poursuivre le chanteur en justice…
Dans un communiqué, l’Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT) a condamné le comportement de chanteurs tunisiens:
« Le comportement de ces chanteurs constitue un crime à l’égard du sang des enfants palestiniens tués sur la terre de Palestine et une trahison pour les tunisiens morts en Palestine et en Tunisie à la suite de l’agression sioniste contre la localité de Hammam chott mais également un défi contre les sentiments de tous les arabes« .
L’UGTT appelle à la condamnation et au boycott de tous ceux qui ont participé à ce gala et demande des comptes à tous ceux qui leur ont facilité la tâche ouvrant ainsi la voie au processus de normalisation. Le communiqué a également appelé à la mobilisation pour lutter contre la normalisation à tous les niveaux culturels, sportif et recherche scientifique, selon Le Quotidien.

Publicités

Discussion

2 réflexions sur “Le Chant « Casher » n’est pas « Halal » sur Facebook

  1. En fait, les tunisiens n’ont pas de problème avec les juifs. Pour preuve, ces derniers vivent paisiblement en Tunisie et célèbrent chaque année leur pèlerinage à jerba sans être inquiétés par personne.
    De là à glorifier un personnage sanguinaire comme Netanyahou alors qu’il est isolé et pointé du doigt par le monde entier pour les crimes qu’il commis et qu’il continue à commettre chaque jour, et pour sa politique d’apartheid envers les palestiniens, ça c’est un acte absolument inqualifiable et ne peut émaner que d’un moins que rien, indépendamment d’ailleurs de sa nationalité ou même de sa religion.

    Publié par Beurk | 8 août 2010, 12:18
    • Ben Ali, il a commis plus ou moins de crimes que Netanyahu? Et les talibans meme question? En France on dit qu’il est plus facile de voir la paille dans l’oeil du voisin que la poutre dans le sien.

      Publié par buchner | 5 septembre 2010, 18:04

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

août 2010
D L M M J V S
« Juil   Sep »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Les News

Flickr Photos

%d blogueurs aiment cette page :