//
you're reading...
Durban 2

La visite officielle du secrétaire de la Ligue Arabe, sonne comme une légitimation du Hamas

Amr Moussa, Hamas même combat?

«Il ne faut pas s’y tromper : en se rendant à Gaza, en visite officielle, le secrétaire de la Ligue Arabe, Amr Moussa, a porté un rude coup au consensus reliant les pays arabes pragmatiques, à savoir qu’il fallait isoler le Hamas», remarque l’éditorial de IsraelValley. Et d’ajouter: «Non seulement en raison de son appartenance à l’Islam radical, mais surtout à cause de sa brutale prise de pouvoir dans la bande de Gaza, entre les 12 et 14 juin 2007, n’hésitant pas à assassiner, pour l’exemple, des officiers des forces de sécurité palestinienne et, partant, à expulser l’Autorité palestinienne de cette région.[…] La question est de savoir si l’initiative d’Amr Mussa s’en vient pour limiter, autant que faire se peut, les ambitions turques ou si elle ne fait qu’emboiter le pas, étant donné que si l’on ne peut pas empêcher un mouvement autant l’épouser. D’autant plus que si les dirigeants arabes pragmatiques voient avec inquiétude la progression et des Turcs et des Iraniens, soit deux états non arabes, vers le leadership régional, la rue arabe, elle, s’en accommode.[…] Le Hamas remis en selle – et l’inévitable assouplissement du blocus maritime qui se profile derrière les dernières déclarations de Benyamin Netanyahou y contribuera, remet en question, d’une certaine manière, la légitimité de l’Autorité palestinienne à mener, seule, des pourparlers de paix avec Israël. Nous voici renvoyés à début 2006, avec la perspective d’une entité palestinienne à deux têtes.Et fort loin, en tout cas, de la principale leçon tirée de l’opération ‘plomb durci’.[…]»
Le haut diplomate égyptien Amr Moussa appelle Israël à alléger les sanctions imposées à Gaza depuis la prise de pouvoir du Hamas.
‘Le peuple palestinien doit être uni. La décision est entre les mains des Palestiniens. Il faut de la volonté pour réaliser cette union‘, explique Moussa qui a également appelé le leader du Hamas, Ismaïl Hanieyh, à renouer le dialogue avec le Fatah au pouvoir en Cisjordanie. Mais pour les islamistes, c’est la ‘situation humanitaire’ qui prévaut officiellement.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :