//
you're reading...
Islam & Société Civile

Maladresses et perversité au pays des Islamikazes

Démystifier pour lutter efficacement contre les islamistes

Deux chercheurs américains, Daniel Byman et Christine Fair, avancent une thèse assez inhabituelle dans un article publié dans le célèbre magazine culturel américain The Atlantic, du mois de juillet-août. Les terroristes islamistes, souvent représentés dans l’inconscient collectif comme étant de pieux soldats organisés autour d’une cause commune, la guerre sainte, seraient en fait, aux dires des deux scientifiques, bien loin d’être aussi bien structurés que l’image qu’ils véhiculent, rapporte Afrik.com.
Crétins doublés de pervers et capables de faire échouer les opérations les plus simples. Tel est le portrait peu reluisant que dressent des terroristes islamistes les chercheurs américains Daniel Byman et Christine Fair, membres du Centre des études sur la paix et la sécurité (CPASS) de l’université de Georgetown, publiée dans le célèbre magazine culturel américain The Atlantic du mois de juillet-août.
Mohammed Atta, l’Egyptien tacticien dans les attentats du 11-Septembre, incarnerait à merveille, selon les chercheurs, l’image d’hommes entraînés et organisés, que le monde entier se fait des terroristes d’Al-Qaida. Malheureusement, ses collègues terroristes islamistes qui lui ont succédé ne lui arriveraient pas à la cheville. « Le fossé entre le sinistre stéréotype et la ridicule réalité n’est nulle part plus profond qu’en Afghanistan, où il est juste d’affirmer que les Talibans emploient les plus mauvais kamikazes du monde : un sur deux parvient à ne tuer que lui-même », indiquent les scientifiques. Beaucoup d’entre eux ne parviennent pas à quitter leur camp d’entraînement, qui accueille des djihadistes du monde entier. La raison ? « En Afghanistan, comme dans de nombreuses cultures, la tradition veut que les combattants échangent une accolade virile avant de partir au combat. Ainsi, de nombreux kamikazes ne franchissent même pas les portes de leurs camps (ou de leurs planques) : ces étreintes de groupe actionnent les détonateurs de leurs ceintures d’explosifs », explique-t-ils. Et lorsqu’ils arrivent à sortir vivants de leurs camps d’entraînement, ceux-ci commettraient souvent des erreurs stupides qui font échouer les opérations les plus simples.[…] Lire le suite sur Afrik.com

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

juin 2010
D L M M J V S
« Mar   Juil »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Les News

  • Calvados : il droguait sa femme pour regarder le film Dirty Dancing en boucle. Six mois de prison avec sursis et 1… twitter.com/i/web/status/1… 6 hours ago
  • Crise migratoire - La France et l’Espagne proposent des “centres fermés sur le sol européen” pour les migrants. /BFM TV 6 hours ago
  • Paris - Plusieurs milliers de personnes pour la fermeture des abattoirs. twitter.com/remybuisine/st… 7 hours ago
  • Transport - Des centaines de trottinettes électriques en libre-service à Paris disponible depuis hier via application. /Le Parisien 8 hours ago

Flickr Photos

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :