//
you're reading...
Islam & Société Civile

Reportage sur le voile islamique: la déception d’une élue, Okbia Boulekras, conseillère municipale à Roubaix

Une bonne partie du film se déroule à Roubaix présentée comme une ville dintégristes musulmans selon Okbia Boulekras

Roubaix est présenté comme une ville d'intégristes musulmans selon Okbia Boulekras

Okbia Boulekras, conseillère municipale à Roubaix, a regardé le reportage Voile sur la république sur France 2 : « En tant qu’élue de confession musulmane, j’ai été interviewée à plusieurs reprises pendant deux ans sur diverses questions relatives à l’Islam. J’ai essayé d’être la plus honnête possible, ouvrant ma porte aux journalistes, les invitant dans ma famille qui les a accueillis chaleureusement » explique-t-elle dans le quotidien Nord éclair. Et d’ajouter: « Le message que nous avons souhaité faire passer : la majorité des musulmans en France sont ouverts, pratiquent un Islam « modéré » (je n’aime pas trop ce terme). Je pensais à tort malheureusement, que ce reportage ne serait pas un reportage ordinaire sur l’Islam en France, et quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai vu le reportage : 50 % du film traite du « voile » et les autres 50 % sont consacrés à « l’islam radical ». Je suis sincèrement déçue de ce reportage et évidemment de son réalisateur M. Debord […] Dans ce reportage manquait le point de vue des familles musulmanes installées en France depuis de nombreuses années (45 ans en moyenne pour Roubaix) et des personnes âgées qui vivent leur religion de façon très paisible : un peu d’histoire aurait été bénéfique surtout pour une région comme la nôtre qui a vu arriver des populations musulmanes depuis de nombreuses années (bien avant la Première Guerre mondiale).[…] » Lire l’intégralité de l’article
« L’ouverture du débat sur la présence de femmes intégralement voilées en France est en train de se transformer en un piège à plusieurs détentes. Il fournit des armes aux extrémistes de tous bords, radicalise les positions, embarrasse les musulmans et trouble même ceux qui pensaient avoir sur le sujet des idées claires », souligne Stéphanie Le Bars dans Le Monde daté du 26 septembre.

Publicités

Discussion

4 réflexions sur “Reportage sur le voile islamique: la déception d’une élue, Okbia Boulekras, conseillère municipale à Roubaix

  1. VIVE LE VOILE ISLAMIQUE !

    Symbole de soumission féminine à une cause archaïque pour les uns, ornement vestimentaire pour les -rares- oiseaux d’envergure dont je fais partie, le voile islamique (que personnellement j’associe au voile marial d’un point de vue esthétique) empêche ses détracteurs de dormir pour la simple raison que, par-delà les prétextes politiques et culturels invoqués, le voile signe l’honnêteté de la femme bien éduquée qui le porte.

    La vertu d’une femme de nos jours est considérée comme une régression, une sorte d’attachement pathologique à des valeurs périmées, tant notre « progrès moral » a été bêtement associé à la liberté de faire tout et n’importe quoi.

    Nos femmes dévoyées par les chantres de la débauche devraient être jalouses de la dignité de leurs soeurs musulmanes.

    Et de leur force de caractère.

    Le voile (librement choisi, cela va sans dire) est le dernier rempart de la culture musulmane contre les agressions morales du monde. Les femmes voilées non seulement sont dignes, mais aussi courageuses. J’admire, autant sur le plan esthétique que moral, les femmes qui décemment se couvrent afin de ne point offenser le Ciel en excitant les mâles de la Terre -faibles par nature- avec leurs appas.

    Ce voile de pudeur sur leur corps, leur visage, est une seconde peau, chaste, qui honore leur âme.

    Le voile non seulement garantit leur vertu mais encore les pare comme des princesses. Artifice sobre des femmes bien élevée, le voile islamique agit comme l’écorce saine du pin : il repousse la mollesse, le vice, la puanteur et attire les hommes de bien. Les premiers trouvent le voile rude, âpre, austère, voire grotesque. Pour les seconds, il est la plus noble des bures…

    L’homme sans goût préfère la fanfreluche à la parure monacale et c’est pourquoi il raille le voile islamique, tandis que l’ami des Arts affectionne l’expression noble des mœurs féminines.

    Le voile islamique est un signe de grande classe féminine.

    Raphaël Zacharie de IZARRA
    raphael.de-izarra@wanadoo.fr

    Publié par Raphaël Zacharie de IZARRA | 4 novembre 2009, 20:11
  2. Au contraire, je suis très sérieux.

    Raphaël Zacharie de IZARRA

    Publié par Raphaël Zacharie de IZARRA | 4 novembre 2009, 20:58
  3. LA DECHEANCFE DU BEAU SEXE

    De nos jours la femme occidentale a beaucoup perdu les qualités de sa nature.

    Sous prétexte d’indépendance, de libération, et même de liberté tout court, elle a succombé aux moeurs infâmes du siècle.

    Sous le règne actuel de la « femelle vulgaire » les bassesses d’hier sont devenues normes. Ainsi ce qu’elle appelle « force de caractère » ou « fierté de femme » n’est en vérité qu’odieuse licence consistant à cracher son fiel en direction des gentlemen, à hausser le ton devant la mâle autorité, affichant sans rougir sa détestable éducation…

    Impertinente, impolie, immodeste et dévoyée, elle injurie, outrage, blasphème à la moindre contrariété. D’un geste ou d’un mot, elle signe sa définitive déchéance. Ayant perdu le sens du commerce galant, elle foule de ses talons hauts toute bienséance, n’hésitant pas à publiquement user des termes les plus vils pour qualifier plus beau, plus noble, plus honorable qu’elle. Qu’un bel esprit accorde sa charmante attention à l’une de ces femmes en termes chastes et choisis, pour peu que la chose lui semble incompréhensiblement surannée et lui fasse l’impression d’une délicatesse étrangère à ses us, elle répondra au compliment par l’offense la plus crue.

    Un baise-main ? Une formule exquisément courtoise ? Un geste de raffinement ? Une allusion à ses charmes galamment codifiée ? Elle réagira avec la brutalité d’une femme ayant perdu toute décence. Dans les circonstances ordinaires de la vie (métro, rue, établissements d’agrément, lieux de proximités), certaines se permettent même de tutoyer directement leur interlocuteur sous prétexte d’incompatibilité sociale, culturelle, vestimentaire ou d’humeur. Ou tout simplement par pur relâchement.

    Et même, comble du comble, de s’octroyer le droit de l’insulter !

    La plupart des femmes occidentales aujourd’hui n’ont plus de tenue. Déplaisantes, provocantes, agressives, en accédant à l’argent, au pouvoir, à l’invincibilité, elles ont perdu cette fragilité qui faisait leur gloire, jadis.

    Les femmes de classe sont de plus de plus rares. Celles qui au milieu de cette plèbe ont su garder intacts les codes de la séduction et des relations humaines traditionnellement en usage dans le monde -et même plus simplement les codes de la courtoisie élémentaire- n’en sont que plus estimables aux yeux des beaux esprits.

    Au contraire des femmes asiatiques et des femmes nord-africaines qui sous le poids de leur culture ont su rester décentes, polies, soumises, respectueuses, aimables, les femmes européennes ayant rompu les liens de la grâce sont de plus en plus haïssables, viles et vulgaires.

    Raphaël Zacharie de IZARRA

    Publié par Raphaël Zacharie de IZARRA | 4 novembre 2009, 21:00

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

septembre 2009
D L M M J V S
« Août   Oct »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Les News

Flickr Photos

%d blogueurs aiment cette page :