//
you're reading...
Islam & Société Civile

Fête de l’Aïd: Harry Roselmack (TF1) épinglé pour avoir tenté de fuir avec un mouton vivant… qu’il avait « enlevé »

«Venir ainsi prendre un mouton sur un site d'abattage officiel, cela ressemble à de la provocation. Et ce n'est pas une bonne image que l'on donne de la fête de l'Aïd»

Le journaliste de TF1 Harry Roselmack s’est fait prendre vendredi à Marseille alors qu’il tentait, en vue de la réalisation d’une émission, de faire sortir dans le coffre d’une voiture un mouton vivant d’un des sites d’abattage ouverts pour l’Aïd el-Kébir.
C’est le surprenant scénario que décrit le site du journal La Provence, confirmé par la mairie de Marseille. Le journaliste préféré des Français, dont l’émission inédite sur les banlieues vient d’être diffusée, prépare un nouveau programme pour TF1 sur le thème des religions et centré sur la ville de Marseille. Pour les besoins de son reportage, Harry Roselmack se trouvait vendredi matin sur le site d’abattage de Saint-Louis, le plus important de ceux mis en place par la mairie pour l’Aïd al-Adha (également appelé Aïd el-Kébir, la Grande fête), à l’occasion de la première journée du sacrifice des moutons. Le journaliste, son équipe et un jeune de confession musulmane ont fait monter un mouton vivant dans le coffre d’une voiture. Objectif : procéder à son sacrifice ailleurs que sur le site officiel d’abattage, ce qui est formellement interdit.
Le jeune homme qui conduisait le véhicule s’est arrêté à hauteur d’un groupe d’élus marseillais, dont Martine Vassal, adjointe au maire de Marseille, et la sénatrice (PS) Samia Ghali. Harry Roselmack aurait alors engagé la conversation et en leur demandant quelle serait leur réaction s’il leur annonçait qu’il avait un mouton vivant dans sa voiture pour l’abattre ailleurs, selon les méthodes traditionnelles. «Nous lui avons répondu que nous ne pouvions le laisser sortir, ce type d’abattage dans les propriétés privées étant désormis interdit», a raconté Mme Vassal à l’AFP. Empêchés de quitter les lieux, le journaliste et les personnes qui l’accompagnaient ont dû libérer le mouton, avant que ne s’engage une discussion animée entre les différents protagonistes. Mme Vassal s’est dite «surprise» par l’attitude du journaliste qu’elle a qualifiée de «pas très professionnelle». «Venir ainsi prendre un mouton sur un site d’abattage officiel, cela ressemble à de la provocation. Et ce n’est pas une bonne image que l’on donne de la fête de l’Aïd», a-t-elle ajouté.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

novembre 2009
D L M M J V S
« Oct   Déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Les News

Flickr Photos

%d blogueurs aiment cette page :