//
you're reading...
Islam & Société Civile

Ces militants de gauche qui au nom d’un relativisme culturel en arrivent à couvrir l’islamisme et son aile faussement modérée

 

Ce livre met en lumière le renoncement de la pensée européenne devant la montée en puissance des groupes communautaires

Sous le  titre; « le cri de colère d’une grande féministe militante et écrivaine », Jean-François Chalot se demande si, « ce cri d’espoir et de colère poussé avec force et talent par une intellectuelle féministe algérienne saura t-elle convaincre tous ceux et toutes celles qui se sont trompés de combat? ».
« Ce cri d’espoir et de colère poussé avec force et talent par une intellectuelle féministe algérienne saura t-elle convaincre tous ceux et toutes celles qui se sont trompés de combat? L’auteure s’adresse à ces militants de gauche qui au nom d’un relativisme culturel en arrivent à couvrir l’islamisme et son aile faussement modérée.
Il est essentiel de comprendre que tout accommodement avec les islamistes ne peut que réconforter ceux là même qui dans le monde et en France n’ont qu’un double objectif : s’en prendre aux libertés démocratiques et maintenir leur domination sur les femmes soumises à dieu et aux hommes.
Wassyla Tamzali revient sur les débats qui ont eu lieu autour du voile islamique à l’école en apportant un point de vue spécifique et argumenté. Considérer que le voile islamique est de même nature que la petite croix ou de tout autre signe religieux conduit à banaliser ce signe du soumission des femmes.
C’est au nom du féminisme et de l’affirmation de l’égalité des droits entre les hommes et les femmes qu’il fallait agir et légiférer.
Comme l’écrivit Latifa Lakhdar : « Le voile est le signe de l’enfermement théologique des femmes et la sanctification de l’ascendant de l’éros musulman sur l’éthos musulman »
Pourquoi des intellectuels anti colonialistes préfèrent discuter avec Tariq Ramadan plutôt qu’avec les militants et militantes qui en Europe ou dans les états théocratiques continuent à lutter contre l’intégrisme et pour le manifeste des libertés?
En arriveraient-ils à couvrir derrière le paravent d’une affirmation prétendument anti raciste un féminisme oublié ou abandonné? Pourquoi ceux qui hier ont combattu l’impérialisme et lutté pour la libération des femmes en arrivent-ils à oublier les principes qui ont guidé leurs actions?[…] »
Wassyla Tamzali, féministe algérienne, interpelle les intellectuels occidentaux qui se sont battus pour l’universalité des droits de la personne humaine, et se montrent aujourd’hui incapables de penser cette universalité au-delà de l’Europe. Eux qui ont défendu les principes démocratiques fondamentaux dans leurs pays, eux qui ont milité pour la décolonisation, auraient-ils oublié leurs combats? Ce livre met en lumière le renoncement de la pensée européenne devant la montée en puissance des groupes communautaires. En prenant pour indices la condition des femmes, la liberté de conscience ou la diversité culturelle, l’auteur passe au crible les idées de tolérance, de  » laïcité ouverte « , d’  » Islam modéré », de  » droit à la culture « , et leurs conséquences politiques dans les pays arabes et musulmans.

 

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

novembre 2009
D L M M J V S
« Oct   Déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Les News

Flickr Photos

%d blogueurs aiment cette page :