//
you're reading...
Islam & Société Civile

L’avantage du débat sur les minarets est aussi de révéler les tensions internes d’un islam où différents courants sont en compétition

Les autorités ne doivent pas laisser le minaret sunnite écraser de sa hauteur la communauté alévi chiite de Suisse

L’édito de Vincent Pellegrini du vendredı 6 novembre dans Le Nouvelliste est consacré à la votation concernant l’initiative interdisant la construction de minarets. La votation populaire qui aura lieu en Suisse le 29 novembre provoque une effervescence politique sur un sujet délicat:
“Le débat sur les minarets en Suisse, comme celui sur la burqa en France, est d’emblée piégé. L’habile rhétoricien qu’est Tariq Ramadan a réduit sur les plateaux TV de l’Hexagone le débat sur la burqa à un rapport de force entre la gauche et la droite dont les musulmans feraient les frais. Ce qui lui a permis de faire l’impasse sur le débat de fond. Et en Suisse, les associations musulmanes se disent victimes des «populistes», ce qui leur évite d’engager un débat approfondi sur la compatibilité de certains enseignements fondamentaux et originels de l’islam avec nos valeurs constitutionnelles et démocratiques. Cependant, il faudra bien qu’un jour ou l’autre on se décide à mener une réflexion de fond, loin des présupposés de la sociologie académique, sur les raisons qui peuvent amener l’islam réel à privilégier certaines formes extrêmes comme par exemple le néofondamentalisme mutant en communautarisme dès que le groupe est suffisamment important, voire parfois en jihadisme. Lorsqu’un individu se convertit à la charia, même en Suisse, il entre tôt ou tard dans une logique de conflit avec la société d’accueil, surtout s’il a privatisé son islam. C’est le communautarisme qui revendique dans un second temps un particularisme légal ou des exceptions (à l’école, etc.), qu’il y ait ou non des minarets. L’avantage du débat sur les minarets est aussi de révéler les tensions internes d’un islam où différents courants sont en compétition dans notre pays. Dans cette optique, les autorités ne doivent pas laisser par exemple le minaret sunnite écraser de sa hauteur la communauté alévi chiite de Suisse.”

Publicités

Discussion

3 réflexions sur “L’avantage du débat sur les minarets est aussi de révéler les tensions internes d’un islam où différents courants sont en compétition

  1. « Lorsqu’un individu se convertit à la charia, même en Suisse, il entre tôt ou tard dans une logique de conflit avec la société d’accueil »

    ==> C’est faux. Parce qu’un individu se convertit à la charia, il entre tôt ou tard dans une logique d’acceptation des valeurs constitutionnelles et démocratiques.

    Le prophète était un musulman qui avait le sens de ce que pouvait être une démocratie libérale sans pour autant savoir ce « démocratie libérale » signifiait en ce temps là.

    Le droit musulman par exemple, il n’existe pas dans les textes fondateurs de l’Islam, mais il a été développé par les savants musulmans il y a des siècles, Aujourd’hui, on dis que le droit musulman est l’ancêtre du droit civil des sociétés occidentales.

    Abdelaziz Thâalbi, dans sa réflexion réformiste du 19eme siècle, disait qu’il fallait revenir aux principes de l’Islam et au vrai Islam pratiqué par le prophète, en d’autre terme, il fallait suivre les principes de la révolution française.

    Publié par Slim | 16 novembre 2009, 11:04
  2. C’est faux slim il faut voir les choses en face la charia n’est absolument pas compatible avec les droites et les valeurs de notre société actuelle aussi démocratique qu’elle soit. Cela se confirme en une multitude de points non négligeables qui pourraient mettre en péril les principes et les droits acquis directement ou indirectement en occident grâce à la révolution française que tu mentionne si bien.

    Publié par yoss | 26 novembre 2009, 11:36
  3. Absolument pas ma chère.

    La majorité des occidentaux ne savent même pas ce que la sharia signifie.

    La sharia, c’est la voie qui mène à la fidélité ==> Or, la voie de la fidélité, c’est l’application de la justice, la reconnaissance de l’égalité des citoyens et le droit pour chacun, femme et homme, d’être respecté dans son être et sa dignité ==> qu’est ce qu’il y a d’opposé avec la démocratie et la laïcité, je vous le demande ???!!!!!

    Ceux qui voient un conflit entre Islam et sharia d’une part et laïcité et démocratie d’autre part n’ont pas compris ce que ces terminologies signifient.

    Publié par Slim | 26 novembre 2009, 21:16

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

novembre 2009
D L M M J V S
« Oct   Déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Les News

Flickr Photos

%d blogueurs aiment cette page :